Edito

Encore une fois cette année et pour la 16° fois, nous avons été heureux de pouvoir vous proposer ce moment d’échange collaboratif entre ceux qui accompagnent les entreprises et les chefs d’entreprises.
En pleine digitalisation de l’économie française et un an après la promulgation de la loi PACTE qui a vocation à la fois à rapprocher l’épargne du financement des entreprises et à libérer et faciliter l’entrepreneuriat, nous avons souhaité faire le point sur quelques unes des évolutions et opportunités nouvelles qui s’offrent aux entreprises et aux entrepreneurs.

Je souhaite encore une fois remercier les acteurs des LCE de Lyon, Marseille et Paris, qui ont permis d’organiser des Conférences de l’Entreprise de qualité et qui ont atteint les objectifs fixés.
Merci donc à l’équipe de l’ANACOFI, mais aussi aux CCI, Ordres des Avocats et des Experts Comptables qui nous ont rejoint sur ce projet, à la Place Financière de Lyon, ainsi qu’aux CPME de ces territoires, qui nous soutiennent depuis le début, à la Médiation Nationale du Crédit aux Entreprises et aux établissements d’enseignement supérieur qui nous ont accueilli à Marseille et soutenu à Lyon ou Paris.
Je ne serais pas complet si j’oubliais les clubs d’entrepreneurs, Finance Innovation ou l’Euro Crowdfunding Network.
Grace à eux et à nos partenaires sponsors et médias, nous avons pu mettre dans la lumière les acteurs du monde de l’entreprise. J’adresse un remerciement tout particulier à Mathilde Hodouin qui a animé les débats au nom du Courrier Financier.

Je retiendrai de cette édition 2019 que le débat sur le digital a démontré qu’il n’y avait pas de réponses toutes faites et que l’évolution incontournable de nos entreprises implique d’accepter de nouveaux codes, tout en renonçant à disposer de solutions parfaites et stables une fois pour toute. Concernant les moyens de motiver les équipes, c’est plus la diversité des solutions et l’intérêt pour intéressement, participation et solutions d’épargne dans l’entreprise qui sont ressortis comme les outils les plus courants.

Je vous laisse découvrir la teneur de nos échanges, nombreux et je le pense, utiles pour tous ceux que l’entreprise, principalement la TPE/PME, intéresse.
Nos débats auront été nourris et sans langue de bois.

Mais je n’oublie pas nos entreprises primées. Les candidats étaient nombreux, leurs entreprises légitimes à concourir et leurs dirigeants passionnés. Mais il a bien fallu des vainqueurs, choisis par l’assistance, à qui remettre notre maintenant traditionnel trophée de cristal.
Félicitations aux vainqueurs, que nous suivrons au mieux.